The Witcher

Geralt de Riv, un chasseur de monstres solitaire, peine à trouver sa place dans un monde où les gens se révèlent souvent plus méchants que les bêtes. The Witcher, c’est Geralt (Henry Cavill), la sorcière Yennefer de Vengerberg (Anya Chalotra) et la princesse Ciri de Cintra (Freya Allan), qui se retrouvent ensemble liés par le destin.

L’équipe londonienne de Cinesite a réalisé plus de 250 plans et travaillé sur les huit épisodes de la saison 1 du The Witcher, créant des monstres horribles, des batailles épiques et une séquence culminante et spectaculaire. Notre superviseur Aleksandar Pejic a collaboré étroitement avec le superviseur de production Julian Parry pour mettre la touche finale aux effets visuels.

Au début du premier épisode, Geralt combat la créature Kikimora dans un marécage obscur. Kikimora, une créature légendaire du folklore est-européen, apparaît dans la série comme une énorme araignée au torse et à la tête humanoïdes. Des recherches menées sur le mouvement des insectes réels ont servi à créer un style de mouvement réaliste et coordonné pour la créature à huit pattes, qui devait être dangereuse et précise. L’important, c’était que cet enchevêtrement de pattes ne ressemble pas à un chaos endiablé durant le combat.

Notre équipe a adapté avec soin le mouvement du Kikimora aux mouvements prévus par la chorégraphie de combat, afin de créer des interactions réalistes avec Geralt. L’eau, la couche de feuilles mortes et les débris de surface se tiennent à la verticale et sont tous générés par ordinateur (en utilisant Houdini). Une apparente forme de résistance était nécessaire sur les pattes du Kikimora, sans freiner la vitesse du combat.

Une autre séquence d’une des premières batailles, filmée sur une colline à l’extérieur de Budapest, a nécessité la création de 10 000 soldats nilfgaardiens combattant les Cintrans. De 15 à 20 figurants ont été filmés pour constituer une base de référence et enregistrés avec des cycles de photogrammétrie et de capture de mouvement à 360 degrés, comme pour les scènes d’infanterie et de cavaliers, avec une panoplie d’armures et d’uniformes. Cela nous a donné l’ampleur, l’éclairage, la texture et la référence des mouvements, qui ont ensuite été remplacés par des agents de foule de Cinesite et des chevaux animés par ordinateur.

L’équipe 3D de Cinesite a également fait naître la créature Striga et le dragon d’or de la série. L’horrible Striga apparaît dans l’épisode 3, dans un autre combat avec Geralt, cette fois dans un vieux château gothique. Créature mince et hagarde ressemblant à un zombie, Striga utilise ses techniques meurtrières au combat.

La production a construit un costume prothétique, qui a été porté par les membres de l’équipe de cascadeurs pour la plupart des scènes d’action. L’équipe de Cinesite est intervenue pour augmenter et améliorer les prothèses, mais aussi pour concevoir la créature entièrement générée par ordinateur pour des plans plus exigeants physiquement, qui devaient s’entrecouper de manière harmonieuse avec la version prothétique.

Une autre séquence à l’apogée de la série impliquait la création d’un feu, propagé par magie par un personnage clé, engloutissant une forêt voisine. Cet effet a été créé à partir d’une forêt générée par ordinateur qui a été divisée en sections, lesquelles ont ensuite été subdivisées en ensembles encore plus petits. Des simulations de flammes ont été effectuées graduellement sur chaque ensemble, réduisant le temps de rendu global et permettant au feu de se propager d’un ensemble à un autre de manière convaincante (bien que magiquement accélérée).

Sorti en salle le 20 décembre 2019, The Witcher de Netflix s’inspire de la série littéraire du même nom d’Andrzej Sapkowski, qui a également été adaptée en tant que jeu vidéo populaire.

  • Date de sortie : 20.12.2019
  • Studio : Netflix
  • Réalisateurs : Alik Sakharov, Charlotte Brändström, Alex Garcia Lopez
  • Henry Cavill dans le rôle de Geralt de Rivia
The Witcher

BANDE ANNONCE